Médaille

Centenaire de la Société Astronomique de France

Face : dessin & gravure
Revers : dessin & gravure

En 1887, Camille Flammarion fondait la Société astronomique de France. Ses objectifs restent d’actualité : « diffuser les sciences de l’Univers et faire participer les amateurs à leurs progrès. »

En 1987, la SAF a désiré une médaille pour commémorer son centième anniversaire. J’ai accepté ce sujet de grand cœur : j’étais (à un très faible niveau) astronome amateur et propriétaire d’une petite lunette astronomique avec laquelle j’éveillais la curiosité de mes deux garçons (dont Olivier, le webmestre de ce site).

J’avais perdu (détruit) tous les dessins concernant ce travail… mais, en 1990, j’en avais utilisé des éléments pour illustrer mes revendications lorsque j’avais demandé à l’Administration des Monnaies en Médailles de m’équiper d’un ordinateur ! Cette découverte vous permet de voir une face complètement différente, avec la célèbre technique du « copier-coller » !

Vous pouvez aussi voir de quelle façon le nombre de dessins fournis par l’A.d.G. était en augmentation importante !J’ai choisi de traiter les deux faces de la médaille en montrant sur l’une, l’astronomie telle qu’elle était en 1887, et sur l’autre, cent ans plus tard.

Le style des deux faces est radicalement différent, mais les objets représentés sont historiquement documentés.

Sur la première vue, j’ai figuré un télescope, Saturne et ses anneaux, les taches solaires, la planète Mars, six signes du Zodiaque avec leur étoile alpha… J’ai poussé jusqu’à prendre une typographie de cette époque !

La deuxième face représente l’astronomie contemporaine (d’il y a 33 ans) : Le soleil et ses protubérances, le télescope Hubble, à gauche, la comète de Halley, la galaxie spirale Messier-51, la nébuleuse Tête de Cheval. Le fond de ciel étoilé est figuré avec la codification en vigueur : étoiles variables, étoiles doubles, nébuleuses. J’ai mélangé tous ces éléments pour en tirer une représentation esthétique. J’ai particulièrement travaillé en fonction de la patine, en gravant des éléments en creux et d’autres en relief.

Anecdote

NB : Ma lunette astronomique avait disparu lors de différents déménagements, mais récemment, elle vient de refaire surface dans la maison de ma belle-famille, là où Olivier a vécu son confinement. Elle a ainsi miraculeusement repris de l’activité après plus de trente années !

Liens utiles

Galerie