Monnaie

Germinal-Zola

100 francs Germinal d'Émile Zola

Le Ministère des Finances avait lancé un concours pour célébrer le centième anniversaire deGerminal, le célèbre roman qu’Émile Zola avait écrit en 1885.

Fidèle à mes habitudes, j’y ai participé. Le sujet m’y invitait, tout comme l’auteur. Germinal fait partie de la série des Rougon-Macquart,  dont il est le 13e volume sur 20, et l’un des plus connus.

Avec trente-cinq ans de recul, je regarde mes dessins avec un œil très critique. Mon projet manque totalement de solidité, il est resté trop dans une veine réaliste… Mais il faut bien passer par des erreurs avant d’aboutir à un bon projet.

Si je devais le refaire maintenant, il serait tout autre…

J’essayerai peut-être un jour de répondre à la question posée par Bruno Visentini, et que vous allez peut-être également vous poser : « si tu devais refaire cette monnaie, comment la ferais-tu ? »

Le concours a été gagné par M. Alain Le Breton. En écrivant cet article, j’ai cherché des informations sur ce Monsieur, mais je n’ai encore rien trouvé, si ce n’est qu’il a aussi participé au concours pour la 5 francs Tour Eiffel en 1989 !

Pour ce travail à effectuer en taille directe, j’ai fait équipe avec mon voisin d’établi, Jean-Louis Coppin, de beaucoup mon aîné.(cf photos)

On nous a remis les dessins de Le Breton, nous les avons adaptés pour en faire des films afin de réaliser et contrôler notre travail qui était, à cette époque, encore gravé en taille directe, donc à l’échelle 1.

J’ai beaucoup dessiné, et la majorité de mes dessins ont été gravés ou modelés par mes collègues. J’ai parfois regretté de ne pas faire tout le travail moi-même.

Transposer en gravure le dessin d’un autre créateur est normal et assez fréquent. Le graveur doit se mettre au service de l’idée de l’artiste. J’ai beaucoup appris en travaillant d’après des dessins de Trémois ou Decaris, en participant à des travaux de Thérèse Dufresne, César, Bezombes, artistes avec lesquels la collaboration fut très agréable. (Les rapports avec Mathieu furent plus distants)

Le style du dessin de la face, avec de très grandes surfaces plates, et la chevelure interprétée au trait, m’a conduit à un travail particulier : j’ai réalisé la mise en volume du visage dans la M.O. (matrice originale), les détails ont été gravés dans le P.O. La M.O. n’est donc pas conforme au résultat final, et ne peut pas servir de référence en cas d’accident. Mais, les pièces commémoratives étant produites en petites séries et sur un seul millésime, le risque d’avoir à faire appel même au P.O. est infime !

Une fois nos gravures terminées, Jean-Louis Coppin et moi avons appuyé deux plombs d’essai que nous avons fait argenter et patiner pour les présenter à Monsieur Le Breton. Celui-ci nous a demandé quelques infimes modifications, rapidement réalisées. Sur le revers, nous avons alors gravé sa signature et insculpé les 3 poinçons :la corne d’abondance, la fleurette d’atelier et le dauphin du Patron, Émile Rousseau. (cf photos)

Des plombs du travail terminé ont alors été appuyés sur la matrice à présent complétée par son listel. Un énorme coup de chance a fait que j’ai conservé ces 4 plombs qui sont très représentatifs de l’histoire de la pièce.

Nota :

si vous voyez passer un plomb avec le mot ESSAI dessus, cela signifie simplement qu’il a été appuyé sur un coin qui a servi à frapper des pièces d’essai… mais nullement qu’il a servi à essayer quoi que ce soit.

Dans le cadre de l’opération de legs de mon Patrimoine, j’ai choisi de confier les éléments de ce travail à Albin Rey, pour qu’il en fasse bon usage. Un dossier spécial LEGS est en cours d’écriture.

La pièce que je vous présente en photos m’a été offerte par Mike Levignon, que je remercie !

Description

Titulature avers

EMILE ZOLA / GERMINAL // 1885-1985.

Description avers

Portrait de Emile Zola tourné à droite.

Titulature revers

LIBERTE . EGALITE . FRATERNITE / RÉPUBLIQUE / 1985 / FRANÇAISE // 100F.

Description revers

Usine représentée en arrière-plan symbolisant les mines du Nord ; signé Le Breton.

Face : gravure

Le tirage des pièces définies par le présent arrêté est limité à :

  • pièces de 100€ en or de qualité Belle Epreuve : 5 000 exemplaires ;
  • pièces de 100€ argent de qualité Belle Epreuve : 5 000 exemplaires ;
  • pièces de 100€ argent de qualité Brillant Universel : 20 000 exemplaires ;
  • pièces de 100€ argent ESSAI : 1 850 exemplaires.
  • pièces de 100€ argent : 3 980 511 exemplaires.
    Ces pièces ont cours légal en métropole, dans les départements d'outre-mer, à Mayotte et à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Rappel :

j’illustre mes articles avec des survivants, croquis, dessins, plombs, retrouvés dans mescartons. La documentation est donc très différente d’un travail à l’autre. Quelques compléments peuvent être empruntés pour la présentation de l’objet final (cgb, MdP etc.)

Liens :

Liens vers Alain Le Breton :

Le Bulletin Numismatique n°192 de décembre 2019, pages 32 à 35 :
https://www.bulletin-numismatique.fr/bn/pdf/bn192.pdf

CGB : le concours monétaire de la 5 francs Tour Eiffel :
https://blog.cgb.fr/le-concoursde-la-5-francstour-eiffel-1989,11380.html

Liens vers des œuvres de Jean-Louis Coppin :

Médaille cheminots CGT :
https://archives.cheminotcgt.fr/fonds-collections/item/3570-medaille-commemorative-du-40eme-anniversaire-de-la-greve-insurrectionnelle-du-10-aout-1944?offset=5(cf photos)

Médaille Jean-Jaurès :
https://fr.numiscorner.com/products/france-medaille-jean-jaures-marcel-cachin-lhumanite-1984-coppin-spl#1 (cf photos)

PS : Jean-Louis a également gravé une très belle médaille sur Nelson Mandela… mais je n’ai pas trouvé de lien « durable ». (cf photos)

Galerie