Monnaie

Gaspard Monge

Création de la pièce...

Lorsque Pierre Rodier m’a proposé de m’occuper de la création d’une pièce de 100 francs commémorant Gaspard Monge, j’ai évidemment accepté !

J’avoue sans honte que je savais peu de choses sur Monge, n’étant pas du tout matheux ! J’ai donc mené mon enquête : cette première partie du travail est certainement la plus captivante ! On y enrichit sa culture générale, on y rencontre des gens charmants (ou pas).

Un petit tour place et rue Monge, Paris-5e, histoire de prendre l’air… Rapidement, j’ai appris qu’il était fondateur de l’École Polytechnique sise à Palaiseau et j’ai décidé d’y demander un rendez-vous ! J’ai été reçu à Polytechnique un beau matin à 9 heures… Rassurez-vous, j’en suis ressorti le jour même ! Cette visite m’a permis de découvrir un personnage passionnant, et des interlocuteurs qui le furent tout autant.

Né en 1746, il est rapidement connu comme dessinateur, mathématicien et il publie ses premiers travaux sur la géométrie dès 1771. Il participe très activement à la Révolution française, et devient ministre de la Marine en 1792. En 1794, il participe à la création de l’École Polytechnique et en devient un des principaux professeurs. En 1798 et 1799, il participe à la campagne d’Égypte dirigée par Napoléon Ier. Il publiera notamment une description des mirages.

Le 12 décembre 1989, ses cendres ont été transférées au Panthéon.

Muni de ces renseignements, j’ai pris mon bloc de papier, mes crayons et la fiche technique : diamètre 37mm ; poids : 22,2 grammes, tranche lisse.

Sur la face, j’ai représenté le portrait de Monge en tenue d’académicien des sciences ; son nom ainsi que les dates 1746-1818 ; le Panthéon où il est inhumé depuis 1989. En légende : République française. Je me suis inspiré de la statue réalisée par Rude, et sise à Beaune, et dont un surmoulage est conservé au musée Rude à Dijon.

Le revers est un peu plus énigmatique : un très grand X, abréviation de Polytechnique.Ce X est traversé et entouré de lignes pointillées qui sont accompagnées de lettres minuscules et majuscules, symbolisant la géométrie descriptive. J’y ai adjoint une pyramide ajourée d’un N, pour sa participation à la campagne d’Égypte avec Napoléon, ainsi que cette pyramide inversée, déformée et accompagnée d’un palmier, représentant un mirage, phénomène optique qu’il a décrit. Bien entendu figurent les mentions obligatoires : la devise de la République française ; le millésime ; la valeur faciale. Les poinçons de la Monnaie (corne d’abondance) et du Graveur GénéralPierre Rodier (abeille), seront frappés sur le coin.

Une fois mon projet validé par la Monnaie, il a été présenté au ministre des Finances. Le bon de fabrication en main, j’ai réalisé un modelage en plastilline© à 120 mm de diamètre, suivi d’un plâtre en creux pour y graver les textes, et enfin d’un plâtre en relief pour les corrections et la présentation au client. Pour finir, l’atelier des résinesen a tiré un moulage très dur destiné à la réduction au tour à réduire.

Sur cette résine (voir gros plan) vous pouvez voir un fin liséré en relief. Je l’ai gravé dans le dernier plâtre en relief. Il va servir, lors de la réduction au tour à réduire, à avoir un peu de matière supplémentaire pour que les polisseurs puissent travailler plus confortablement.

Le revers se prêtait totalement à la gravure à la machine pilotée par ordinateur (CFAO), ce qui fut fait, avec un simple contrôle du graveur pour les finitions d’usage.

Ma gravure une fois ramenée à 32 mm, je contrôle la réduction avant de donner mon feu vert pour l’usinage des coins et la fabrication des pièces.

Description

Avers

Portrait de Gaspard Monge vu de trois quarts ; à l'arrière-plan, le Panthéon.

Inscription : Gaspard Monge 1746-1818.

En légende : République française.

Revers

Divers symboles mathématiques évoquent l'oeuvre considérable accomplie par Gaspard Monge, créateur de la géométrie descriptive et précurseur de la géométrie différentielle.

Une pyramide et un palmier rappellent la participation du savant à la campagne d'Egypte de Bonaparte pendant laquelle il eut l'occasion d'étudier le phénomène des mirages.

A l'exergue : valeur faciale 500 F ou 100 F et le millésime 1998.

En légende : devise républicaine Liberté - Egalité - Fraternité.

Face : dessin & gravure
Revers : dessin CFAO

Liens utiles

A savoir...

Wikipédia écrit : « On a frappé en 1998 trois cents médailles d’argent de 22,2 g et de 37 mm. ».  Pas plus ? Ce ne serait pas 2500 ou 3000 ? Plus quelques-unes en or…

Le tirage des pièces en qualité Belle Epreuve définies par le présent arrêté* est limité à :

  • 3 000 exemplaires de pièces de 100 F en argent.
  • 300 exemplaires de pièces de 500 F en or

Ces pièces ont cours légal.

*(Arrêté du 16 juillet 1998 relatifs à la frappe et à la mise en circulation de pièces commémoratives de 500 F et de 100)

Galerie